L’EMDR

« Eye Movement Desensitization and Reprocessing » ou « désensibilisation et reprogrammation par des mouvements oculaires », est une psychothérapie brève et reconnue comme efficace par l’Organisme Mondial de la Santé dans le cadre des stress post-traumatiques.

N’hésitez pas à contacter Lise Tourtelier (04.23.10.03.29) pour plus d’informations

L’ EMDR, c’est quoi ?

Plus précisément, L’EMDR peut être recommandée lors des grands chocs tels que l’accident de voiture, l’annonce de diagnostic, un décès, un attentat, une agression, etc… mais également dans le contexte des petits traumatismes de la vie auxquels nous sommes tous confrontés et qui laissent une trace pénible de blocage, de souffrance. Ces différents petits traumatismes réapparaissent régulièrement dans certaines situations, nous empêchent de nous sentir bien et nous amènent à les éviter pour ne pas revivre ce mal-être.

Les thématiques sont larges : Difficultés relationnelles (rupture, difficulté à s’engager, conflit, …) Contrôle (difficulté à lâcher prise, à accorder sa confiance, …) Estime de soi (perte de confiance en soi, peur de prendre la parole en public, dévalorisation, ne pas oser prendre des décisions, …) Responsabilité (« c’est de ma faute », « j’aurai dû », …) Ou encore, deuil, difficultés professionnelles, déménagement, ….


Pourquoi me suis-je intéressée à cette formation ?

Dans la vie de tous les jours ou parfois lors d’un travail sur soi, il arrive que des personnes se trouvent stoppées dans leur réflexion sur elle-même à cause de leurs émotions envahissantes, handicapantes ou traumatisantes. J’ai donc choisi de me former à cette thérapie afin de les aider à les dépasser avec des méthodes supplémentaires. Cette formation est dispensée par l’Institut Français d’EMDR, organisme le mieux reconnu en France et en Europe. Je suis dorénavant habilitée à prendre en charge tous types de blocages émotionnels suite à des petits ou gros chocs de la vie.

POUR QUI ?

Actuellement je suis formée à travailler avec les adolescents (en moyenne >12 ans) et les adultes.

COMMENT ?

Sur 2 à 3 entretiens préalables minimum, le thérapeute fera l’analyse avec le patient des grandes étapes vécues afin d’établir une cartographie de sa vie suffisamment claire pour que le travail en EMDR soit efficace. En effet, il s’opère en plusieurs étapes protocolisées où le patient est conscient, garde le contrôle avec le thérapeute.La première étape est de cibler ensemble le/les souvenirs rattachés aux émotions ou situations handicapantes, puis le thérapeute désensibilise le patient du souvenir traumatisant jusqu’à ce que des émotions neutres ou positives apparaissent.La seconde étape est d’installer dans la mémoire une image de soi positive face au souvenir ; à la place d’une image de soi négative (“Je suis quelqu’un de bien” à la place de “Je suis nulle”).La dernière étape est la clôture de la séance pour s’assurer, et de façon durable, que le patient repart en ayant retrouvé son équilibre.
Le nombre de séance varie en fonction du travail de désensibilisation qui se fera sur une ou plusieurs séances. Il n’y a pas de normes. Chacun va à son rythme et le thérapeute est garant de cela.

POURQUOI ?

Le but est de dissocier les émotions du/des souvenirs marquants. Ils sont enregistrés dans le cerceau et peuvent être perçus sous forme d’images, de sons, de sensations. D’un point de vue neurologique, par le mouvement oculaire, le processus sera de débloquer le souvenir, le ré-enregistrer au bon endroit dans le cerveau et permettre la décharge émotionnelle.Nous ne faisons pas disparaître le traumatisme mais nous permettons à la personne qu’elle puisse revivre la situation sans être bloquée ou sidérée par les souvenirs/émotions.

AVEC QUEL PROFESSIONNEL ?

Il est important de choisir un thérapeute formé par l’Institut français d’EMDR car le travail sur le trauma n’est pas sans risque : https://www.ifemdr.fr/annuaire-emdr/De nouveaux souvenirs peuvent réapparaître et il est primordial que le thérapeute, avec professionnalisme, sache soutenir le patient dans cette réactivation de souvenirs.